Comment construire une maison passive ?

Zéro déchet, minimaliste, déconsommation, sont des mots apparus dans notre quotidien depuis quelques années. Si vous êtes sensible aux enjeux environnementaux, vous avez certainement déjà appliqué un de ces concepts. Cependant, malgré les efforts pour consommer d’une manière plus raisonnée, l’habitat reste encore un poste qui pèse lourd dans la balance écologique. Vous aimeriez en savoir un peu plus sur la conception d’une maison passive, et pourquoi ne pas vous lancer dans l’aventure ? C’est par ici !

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive, à la différence de la maison BBC, est par définition un habitat qui se suffit à lui-même. Grâce à l’énergie solaire, à une excellente isolation et à une ventilation à double flux, la consommation énergétique, particulièrement en chauffage, est quasi nulle.

Comment est né le concept ?

Même si le concept de l’habitat passif remonte à l’antiquité, c’est seulement dans les années 1970 qu’il émerge dans les pays nordiques (Allemagne, Suède et Danemark) où les besoins en chauffage l’hiver sont plus conséquents. C’est à l’Allemand Wolfgang Feist que l’on doit la conception du premier bâtiment passif au monde et la mise en place du fameux label Passivhaus.

Construire une maison passive : avantages et inconvénients

L’architecture passive est spécialement conçue pour être peu gourmande en énergie. Donc, en consommant 90 % de chauffage en moins que dans une maison classique, les économies d’énergies sont considérables. Le système de chauffage solaire passif est relativement peu coûteux et durable dans le temps. Les problèmes de pannes sont donc extrêmement rares. Enfin, même dans les régions les plus froides, l’isolation des maisons passives assure une température positive à l’intérieur même en cas d’absence prolongée. Le risque que les tuyaux d’eau explosent avec le gel est donc fortement diminué.

Le solaire passif à toutefois ses limites. L’efficacité du système est largement réduite s’il se trouve à l’ombre. Par conséquent, il est assez difficile d’envisager une telle construction dans un paysage urbain dense ou encore en forêt.

Quelles sont les règles à respecter pour construire une maison passive ?

Avant de se lancer dans la construction passive, il est important de connaître les critères à respecter en matière de normes, de conception et d’architecture afin d’éviter de commettre des impairs.

Réduction de la consommation d’énergie

Pour être reconnue « maison passive », un bâtiment ne doit pas consommer plus de 15 kWh/m2/an en chauffage.

Des matériaux écologiques

Concernant l’utilisation de matériaux pour construire une maison passive, aucune réglementation n’est actuellement en vigueur. Cependant, pour être cohérent avec une démarche écologique, préférez des matériaux issus de production durable, comme le bois, les briques ou la terre cuite. Les matériaux non recyclables ou nécessitant trop d’énergies fossiles à la fabrication sont bien évidemment à proscrire.

On mise tout sur l’isolation

Un des secrets de la maison passive pour ne consommer que très peu de chauffage, c’est une excellente isolation. Des murs épais (jusqu’à 50 cm d’épaisseur), des fenêtres à triples vitrages à rupture de ponts thermiques permettent de conserver une température constante aussi bien en hiver qu’en été.

Une architecture compacte

En diminuant la surface extérieure en contact avec le froid en hiver et la chaleur en été, l’isolation est optimisée.

On privilégie les énergies propres

Le principe même de la maison passive repose sur sa capacité à s’autosuffire par le biais des énergies renouvelables telles que le soleil, l’eau de pluie ou encore les calories emmagasinées par le sol. Attention également aux appareils électroménagers qui devront être de faible consommation pour assurer l’obtention d’un label.

Quel budget pour construire une maison passive ?

Comme souvent dans le monde du bâtiment, il est assez difficile de donner une fourchette précise pour le prix d’une construction. Cela peut varier selon les régions, les professionnels choisis pour le projet, la surface de la maison ou encore les matériaux utilisés.

En règle générale, les coûts sont de 20 % à 30 % plus élevés que pour la construction d’habitat classique. Cependant, la maison passive permet de faire d’énormes économies en matière de chauffage et de climatisation. Pour donner un ordre d’idée, pour un projet clé en main, il faudra prévoir entre 1 300 € et 3 000 € du m². Si vous faites appel à un architecte pour l’encadrement des travaux, il faudra compter en plus entre 8 % et 15 % du coût total du chantier pour le paiement des honoraires.

Toutefois, dans le cadre de la transition écologique, l’État a mis en place des aides financières pour encourager la construction ou la rénovation de l’habitat. Prêt à taux zéro (PTZ), TVA réduite, crédit d’impôt, exonération de taxes foncières ou encore subventions, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre commune ou de la collectivité territoriale dont vous dépendez.

 

Pour résumer, une maison passive, c’est :

  • Profiter d’un confort thermique tout en faisant des économies ;
  • Vivre dans un habitat respectueux de l’environnement ;
  • Peut-être la prochaine étape dans votre démarche écologique, qui sait ?